Montreux Jazz Artists Foundation - Logo Montreux Jazz Festival - Logo
Programme   Montreux Jazz Academy 2017

Programme Montreux Jazz Academy 2017

Pour sa troisième édition, du 3 au 10 mars 2017, la Montreux Jazz Academy accueillera dix jeunes talents dans le vibrant quartier du Flon à Lausanne. Le public pourra profiter gratuitement de l’événement au travers de concerts, jam sessions et workshops en présence des mentors prestigieux de l’Academy: le directeur musical Yaron Herman, Trilok Gurtu, Elina Duni, Marcus Miller, Ziv Ravitz et Kurt Rosenwinkel.

PROGRAMME GRATUIT EN 4 ACTES

Le public fera également partie de la fête. La Montreux Jazz Academy propose en effet un programme gratuit qui s’annonce dense et passionnant. Celui-ci se décline chaque jour en quatre parties :

  • 17h : workshop présenté par un mentor de l’Academy ou par un intervenant extérieur tel que le compositeur de musique de film John Altman
  • 18h : projection d’un concert mythique des archives du Festival (Nina Simone, Marvin Gaye, Ray Charles…)
  • 20h : concert thématique autour d’un style différent – funk, latino ou encore électro
  • 21h : jam session après le concert

Les activités de la Montreux Jazz Academy seront pour la première fois réunies dans les locaux de la Haute École de Musique de Lausanne (HEMU) et de l’École de Jazz et de Musique Actuelle (EJMA), lieux à la fois pédagogiques et bouillonnants de musique, en adéquation totale avec la philosophie de la Montreux Jazz Artists Foundation.

PLAN D'ACCÈS

Inscriptions 2017

Inscriptions 2017

Les candidatures pour les Montreux Jazz Competitions 2017 sont terminées!

Fin des inscriptions : 1er mars 2017 inclus (UTC +01 :00)

Les Montreux Jazz Competitions 2017 auront lieu lors de la 51e édition du Montreux Jazz Festival, du 30 juin au 15 juillet. Les 3 lauréats de chacun des concours pourront profiter d’une semaine de formation intensive encadrés par de prestigieux mentors lors de la 4ème Montreux Jazz Academy.

Al Jarreau, au-delà du jazz

Al Jarreau, au-delà du jazz

Jusqu’au bout, Al Jarreau aura gardé ce désir incommensurable de transmission et d’ouverture. Nous rendons aujourd’hui hommage à un immense artiste et ami du Festival…

Sa voix était à la fois un saxophone, une caisse claire ou une contrebasse. Ses improvisations allaient bien au-delà du scat traditionnel : Al Jarreau savait imiter tous les sons, tous les instruments. Sa faculté d’improvisation, le public montreusien l’a ressentie dès sa première venue au Festival en 1976. A l’exception de son pianiste, aucun des musiciens n’avait pu être présent ce jour-là. Al Jarreau s’est alors mis à chanter comme s’il était l’orchestre entier.

Aujourd’hui, nous repensons avec émotion aux instants magiques qui ont ponctué ses 16 éditions au Festival. Al Jarreau a toujours su créer des ponts entre les genres. Et il y en a eu des collaborations à Montreux! C’est avec la même classe qu’il posait sa voix sur un blues endiablé de Santana ou un duo délicat avec Randy Crawford. En 1991, il participait aussi à l’événement «From bebop to hip-hop», à la croisée du rap et du jazz, orchestré par Quincy Jones. 

D’une générosité immense, Al Jarreau aimait profondément transmettre sa passion. Et son souhait le plus cher était que chacun puisse trouver la sienne. En tant que mentor de la Montreux Jazz Academy ou président du jury du concours de chant, Al Jarreau a insufflé son savoir, son talent et son ouverture d’esprit aux plus jeunes générations. En 2015, il est resté ébahi devant la performance du jeune chanteur sud-africain Vuyo Sotashe. Quand on lui a demandé s’il était partant pour renouveler l’aventure en mars prochain, Al Jarreau n’a pas hésité une seconde. 

Le destin en décida autrement. Sa dernière venue à Montreux, l’été dernier, symbolisera à jamais les liens forts entre le chanteur et le Festival. Après un concert intimiste au Club et un workshop émouvant, il participe à la soirée anniversaire du 50e, organisée par Quincy Jones. «Je suis assis sur une chaise et je danse mieux aujourd’hui que lorsque je tenais sur mes deux jambes!», confiait-il au Festival.

La passion, jusqu’au bout.

 

 

 

Esteban Castro, 13 ans, remporte le concours de piano 2016

Esteban Castro, 13 ans, remporte le concours de piano 2016

C’est le benjamin de toute l’histoire des compétitions de Montreux! A seulement 13 ans, le jeune américain Esteban Castro remporte le prestigieux concours presidé cette année par Yaron Herman. Les autres membres du Jury étaient le journaliste de la RTS Yvan Ischer, la programmtrice du Moods Zurich Carine Zuber, et Julie du Luxembourg, membre du Conseil de Fondation de la Montreux Jazz Artists Foundation.

Une compétition de haut vol placée sous le signe de la fraternité et… de l’improvisation: en effet, 15 jours avant le début de la compétition, Yaron Herman a décidé de chambouler le programme des candidats en modifiant leurs morceaux imposés par surprise, les obligeant ainsi à sortir de leurs zones de confort.

1ER PRIX: ESTEBAN CASTRO

Pianiste et compositeur originaire de New York, Esteban Castro a déjà remporté de nombreux prix tels que la Foundation’s Herb Alpert Young Jazz Composer Award, le Downbeat Student Awards for Best Compositions and Best Soloist, ainsi que les Charles Mingus et Essentially Ellington Outstanding Soloist Award. Il a déjà enregistré trois albums recompensés, que les critiques ont qualifié de “rayonnant d’énergie créative”, “dépassant toutes les attentes”, quand d’autres ont souligné que “bien qu’il ne soit effectivement qu’un jeune garcon, il est déjà son propre maître”.  Titulaire d’une bourse, il fréquente actuellement la Manhattan School of Music et joue également au sein du Jazz House Big Band.

Les second et troisième prix ont été attribués respectivement à l’israélien Guy Mintus et le bruxellois Casimir Liberski.

LES TROIS LAURÉATS PRENDRONT PART À LA TROISIÈME MONTREUX JAZZ ACADEMY QUI SE DÉROULERA DU 3 AU 10 MARS 2017.

Arta Jekabsone remporte le concours de voix 2016

Arta Jekabsone remporte le concours de voix 2016

La jeune lettonienne Arta Jekabsone remporte la Shure Montreux Jazz Festival Voice Competition. Le jury était présidé par Angélique Kidjo et composé du compositeur et producteur français Jérôme Badini de Raddio France, de Joe Farmer, journaliste à Radio France International, Thomas Rees du magazine Jazzwise, Mike Novogratz, vice-président de la Jazz Foundation of America et de Wendy Oxenhorn, directrice de la Jazz Foundation of America et member du conseil de la Montreux Jazz Artists Foundation.

Concours de haut vol dès les semi-finales, lors desquelles il était particulièrement difficile de départager les finalistes, la compétition de voix a suscité un engouement remarquable dans le public. La finale s’est terminé en improvisation a capella.

Inspirée par la citation « Love what you do and do what you love » (Ray Bradbury), Arta Jekabsone se réalise dans le chant. Née en Lettonie, elle a également étudioé le violon pendant neuf ans. Diplômée l’an dernier en jazz au sein de la populaire Riga Choir Cathedral School, elle bénéficie aujourd’hui d’une bourse auprès de la New School For Jazz and Contemporary music de New York, où elle cotoie des mentors comme Janet Lawson, Kate Baker, Reggie Workman, La Tanya Hall, Cecil Bridgewater et Richard Boukas.

Le second et le troisième prix ont été attribués respectivement à l’Allemand Eric Leuthäuser et à l’Italien Fabio Giacalone.

LES TROIS LAURÉATS PRENDRONT PART À LA TROISIÈME MONTREUX JAZZ ACADEMY QUI SE DÉROULERA DU 3 AU 10 MARS 2017.

Le finlandais Olli Hirvonen remporte le concours de guitare 2016

Le finlandais Olli Hirvonen remporte le concours de guitare 2016

Jeune finlandais basé à Brooklyn, New York, Olli Hirvonen vient de remporter la fameuse Socar Montreux Jazz Electric Guitar Competition. Le Jury était présidé par John McLaughlin, et composé du bluesman suisse Philipp Fankhauser, du journaliste romand Pierre-Philippe Cadert, du co-directeur du Moods de Zürich Claudio Cappellariet de Xavier Oberson, guitariste et membre du Conseil de Fondation du Montreux Jazz Festival. C’est dans une ambiance de franche camaraderie que s’est déroulée cette compétition de guitare de très haut niveau du 50e Montreux Jazz Festival. À tel point que c’est la première fois depuis l’histoire des compétitions de jazz de Montreux que la finale se mue en jam session musclée, rassemblant tous les candidats et quelques membres du jury, pour terminer tous ensemble en musique.

Rompu à toutes les compétences électriques, du jazz au rock à des sonorités plus expérimentales, il a développé un style unique naviguant entre ces genres. Hirvonen est multidiplômé de la Manhattan School of Music et de la Sibelius Academy. Plusieurs titres dorent aussi sa jeune carrière dont celui de Artist of the Year du Pori Jazz Festival en 2011, et Performer of the Year 2014-2015 pour la Fondation National Finlandaise. Il apparaît déjà sur plusieurs enregistrements et a sorti son premier album, Detachment, en avril 2014.

Les second et troisième prix ont été attribués respectivement au jeune guitariste anglais de 22 ans Rob Luft et à l’israélien Tal Yahalom, également basé à New York.

LES TROIS LAURÉATS PRENDRONT PART À LA TROISIÈME MONTREUX JAZZ ACADEMY QUI SE DÉROULERA DU 3 AU 10 MARS 2017. 

Notre mission

Notre mission

D’un côté, il est un écrin pour les légendes musicales, venues dès les premiers jours y écrire quelques pages de leur histoire. Et de l’autre, il est un amplificateur de voix encore à peine entendues, un vrai cocon pour les talents en devenir. Ce rôle de tremplin, si cher à Claude Nobs, était rempli depuis 2007 par la Fondation Montreux Jazz 2, qui multipliait échanges, découvertes et passerelles culturelles dans des lieux étonnants pendant la durée du Festival. En devenant aujourd’hui la Montreux Jazz Artists Foundation, elle prend une toute nouvelle dimension.

Bien sûr, elle continuera à mener ses désormais célèbres concours, et ses concerts, intimistes ou spectaculaires, durant le festival au mois de juillet. Mais c’est aussi tout au long de l’année que la fondation remplira désormais sa mission de tisseuse de liens et d’accompagnatrice des grands de demain. 

Avec notamment la mise sur pied de la Montreux Jazz Academy destinée à guider les jeunes talents dans leur éclosion professionnelle, la fondation se veut porteuse d’un message fort : l’avenir du jazz est brillant, et il passe par Montreux.